Restaurant Cava

restaurant cava

Restaurant Cava

À Montréal, bien des restaurants ont réussi à pousser une gastronomie de type « cuisine du marché » au plus hauts rang. Par contre, les menus inspirés des classiques de la cuisine française se confondent en redondance. Où aller quand on a envie de manger un repas différent? La ville regorge d’un multiculturalisme culinaire. C’est un trésor et je me dis souvent que je devrais explorer plus, que je me dois de goûter à ce qui se fait de mieux. Le restaurant Cava, dernier restaurant de Costas Spiliadis, propriétaire des restaurants Milos, est un établissement luxueux où est servi le meilleur de la cuisine grecque. Cette semaine, voici une découverte 100% hellénique!

L’ambiance

Ce restaurant des plus spacieux est d’envergure impressionnante. À l’entrée, un magnifique bar s’étale jusqu’au séchoir à viande tout vitré d’où l’on peut apercevoir les surlonges et faux-filets du Kansas vieillis de quatre à six semaines sur place. La salle aux grandes fenêtres, les tables aux nappes immaculées et les banquettes très chics faites de cuir brun : un décor luxueux qui allie confort et bon goût. Ma copine et moi n’avons pas su résister à la table de la banquette en coin pour un tête-à-tête romantique. Tout ça au son d’une apaisante musique traditionnelle grecque.

Notre expérience culinaire

Nous avons dégusté quelques plats et bu seulement des vins dionysiaques issus essentiellement d’importation privée. Pour commencer, un verre d’assyrtico en apéro s’est laissé boire comme si nous étions sur une île méditerranéenne. Un plat d’hortopites, ce feuilleté de poireaux, épinards et feta; mini giros au filet mignon et tomates cerises; les soutzoukakias, des boulettes de veau à la sauce tomate parfumée au cumin : comme plats à partager, il n’y a rien de mieux. Pour accompagner ces entrées, un verre chardonnay du Domaine Katsaros et un verre de grenache, syrah et merlot du Domaine Gerovassiliou de la région d’Epanomi formaient un pairage frôlant la perfection. Nous avons continué avec une portion de feta fondante superbement assaisonnée de poivre de Cayenne et d’origan. Un délice typique et si simple. En plat principal, le faux-filet de bœuf de la ferme Creekstone était servi avec une salade de chou et fromage bleu, des frites assaisonnées extrêmement délicieuses et une salade verte croquante à la divine vinaigrette de miel et d’huile d’olive extra-vierge. Un plat principal jubilatoire. En dessert, l’inévitable baklava relevé au clou de girofle ainsi qu’un dessert où se combinent allègrement pâtes à chou cuites au four, coings confits et glace kaimaki. Avec un vin de dessert mavrodaphne aux arômes de prune, que de douceurs à découvrir! Antoine, notre serveur était particulièrement attentif et d’une vivacité exemplaire.

restaurant cava

restaurant cava

Antoine Charette, chroniqueur culinaire.

Le restaurant Cava est maintenant la salle ultra privée du restaurant Milos. Pour tous les détails il faut contacter le restaurant Milos