Le Bistro Cocagne

le-bistro-cocagne

Le bistro Cocagne, un restaurant de qualité

Un souper avec un ami dans un restaurant dont on en fait que des éloges. Le bistro Cocagne offre des plats de qualité supérieure. Le chef Alexandre Loiseau excelle dans une cuisine simple. Parfois trop, c’est comme pas assez; cet adage, le chef l’a bien compris. Seulement quelques éléments essentiels sont présents dans l’assiette, frais et particulièrement savoureux, qui sont issus d’une agriculture du terroir. Pas de fla-flas. Les plats sont bien faits. C’est ce que nous nous sommes répété tant de fois tout au long de cette soirée.

le bistro cocagne

le-bistro-cocagne

Le chef

Alexandre Loiseau, chef propriétaire plein de talent, dirige le Bistro Cocagne depuis huit ans. Il vous offre une expérience gastronomique extrêmement raffinée et le meilleur rapport qualité-prix. 55$ pour le menu dégustation de cinq services. Si vous ajoutez à cela le foie gras incontournable pour 20 $ de plus et le pairage des vins à 45 $, votre soirée au restaurant se transformera en véritable festin.

Notre expérience culinaire

Voici un survol de ce que nous avons dégusté, question de vous mettre l’eau à la bouche. En apéro, une excellente bière blonde, la Patriote des Brasseurs Illimités de Saint-Eustache. Un pain aromatisé à l’origan fait maison. Un verre de Sancerre accompagnait l’entrée époustouflante de saumon mariné, pomme verte et moutarde à l’aneth. Mon plat favori! À moins que ce ne soit le suivant, le colin poêlé. Un délicieux poisson à chair blanche avec orange sanguine et purée d’olive. En accompagnement, un chardonnay du Jura. En plat principal, une épaule d’agneau qui m’aura converti, moi qui ne suis pas un fan de cette viande. Avec un ravioli, des champignons trompette de la mort, jus de viande et un verre de Côte du Rhône du Domaine Viret, ça se mange tout seul. Pour ce qui est du dessert, nous avons dégusté un financier, ce gâteau blanc aux amandes, accompagné simplement de purée de poire et d’une crème prise avec un verre de Macvin du Jura. Un accord de pur plaisir. Le Bistro Cocagne possède une carte qu’il ne faut surtout pas sous-estimer!

Un couple dans la jeune trentaine occupait la table tout juste à nos côtés. Ils m’ont dit à quel point ils aimaient la cuisine du Cocagne, le service adorable de Gabriel le serveur et d’Ange, le maître d’hôtel. Ce jeune homme et cette jeune femme m’ont aussi avoué apprécier de ne pas à avoir à réserver et qu’on trouve toujours une table pour eux. Et c’est vrai. Ceux qui désirent manger avant ou après un spectacle quelques entrées ou un plat à la carte sont les bienvenus, même si ce n’est que pour un verre de vin et un dessert.

En conclusion

Le seul reproche que je peux formuler envers ce grand restaurant est de se nommer bistro. C’est beaucoup plus que ça. Le raffinement dans l’assiette et dans le choix des produits est un mot d’ordre qui s’inspire des grandes tables gastronomiques. Peut être du bistro il n’en garde que les prix, et ce pour notre grand bonheur!

Antoine Charette, chroniqueur culinaire.

BISTRO COCAGNE @ Duresto

Triste nouvelle

Malheureusement, le bistro Cocagne doit fermer ses portes…